03/09/2005

trouvé sur le net

POEME POSTHUME

Voici le poème d'une inconnue morte le 07 décembre 1998 à 19 hrs dans un hôpital bruxellois aux soins intensifs,ou moi-même j'étais hospitalisé.Ce poème n'était destiné à personne car elle ne connaissait plus personne,plus de famille,plus d'amis.Ce poème je l'ai reçu de mon ami médecin qui l'a trouvé sur sa table de chevet,sans doute son testament ,et son dernier geste, et puis tout doucement elle est partie sans faire de bruit.Aussi,puisque le hasard a fait que c'est moi qui en hérite,je me suis promis que dès ma guérison,ce poème ne tomberait jamais dans l'oubli et que je vous ferais connaître cette personne et surtout son poème car il est merveilleux et plein de vérité il demande réflexion en tout cas.A vous de juger???? Le voilà,son titre est:

LES PAPILLONS DE LA VIE
Lorsque j'étais encore enfant
Point de soucis,ni de tourments
J'étais heureuse,tout simplement
Voltigeaient autour de moi
De jolis papillons blancs.

J'allais en classe,apprendre mille choses
J'ouvrais mon esprit à toutes ces choses
Jamais je n'étais grognonne ou morose
Voltigeaient autour de moi
De si beaux papillons roses.

Lorsque au cours de la vie je grandis
Et que je connus mes premiers soucis
De ma belle insouciance c'en était fini
Voltigeaient autour de moi
De jolis papillons gris.

L'adolescente que j'étais devint un jour
Une femme qui connut ses premières amours
Et qui donna son coeur sans détours
Voltigeaient autour de moi
De jolis papillons de velours.

Puis vinrent les peines,les désespoirs
Je revêtis des vêtements tout noirs
Des êtres chers me quittèrent sans espoir
Voltigeaient autour de moi
D'affreux papillons noirs.

Jai donné beaucoup de ma vie à mon métier
Nombreuses sont les joies qu'il m'a apporté
Je l'avais choisi et jamais je ne l'ai regretté
Voltigeaient autour de moi
De si beaux papillons mordorés.

Je suis vieille à présent,mais je suis heureuse
Car chaque jour qui passe je me sens mieux
J'ouvre sur la vie de tout autres yeux
Voltigeaient autour de moi
De splendides papillons bleus.

Lorsque la vie s'envolera de mon corps
Personne ne devra pleurer sur mon sort
Car j'accosterai à l'éternel port
Et voltigerons autour de moi
De magnifiques papillons d'or.

Je ne souhaiterai qu'une chose,un seul bonheur
Garder une petite place dans certains coeurs
Qui de leur amitié m'auront fait l'honneur
Et autour d'eux voltigeront
Des papillons de toutes les couleurs.

Charlotte Denison ( 64 ans

Après avoir lu ce poème,ayez une pensée pour elle elle le mérite amplement MERCI


08:21 Écrit par freednight_man | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

très joli !! c'est vraiment un très joli poème qui résume bien une vie !
Je le trouve magnifique et plein de vérité!
Pensée à celle qui l'a écrit ...



merci d'être passé sur mon blog, le tien est vraiment très chouette ;-)

Écrit par : bilou | 01/10/2005

tite pensée pour charlotte joli poème je ne me lasse pas de le lire par contre free si tu as un moment envoies le moi stp lé trop bo............ Ciooooooooo à bientôt

Senga

Écrit par : senga | 05/10/2005

Les commentaires sont fermés.